L'origine et la route des GELDREICH.

Comme vous pouviez le lire sur la page "Le nom ", il est à supposer que les Geldreich, Geltrich / Gäldrich, Gelderich, Göldrich etc… viennent de la Suisse. C’est là que nous avons trouvés les premières traces datant de 1103 mais, qui n’ont pas put êre liées avec celles de Ravensburg en Allemagne. Ce que nous savons sur Gelterkinden nous l’avons de cette ville, malheureusement il y n'a rien de plus sur ce franc nommé Geltrich et de son clan, les prétendu fondateur de ce village.

Après avoir examiné minutieusement les listes des citoyens de Ravensburg, il est sûr que les racines de notre famille se trouvent dans cette ville. Dans beaucoup de livres, nous trouvons continuellement les mêmes textes comme par exemple:

"Les Geldrich comptaient au 15 ème. et 16ème. siècle parmis les grandes familles les plus estimée de la ville fédérale Ravensburg. Le ci-nommé Hainrich Gäldrich est vraisemblablement le fils du Friedrich Geldrich, liste des citoyen 27.III.1350, (22 et 23), et est mentionné comme garant en 1350, 1361 et 1364. Friedrich Geldrich fut mentionné comme garant pour la première fois en 1326 dans la liste des citoyens, en outre 1335, 1347 et 1350 et ensemble avec Conrad Gäldrich, vraisemblablement son frère, en 1335, 1338 et 1350; Conrad devient le 7.II.1331 citoyen, en donnant comme caution sa part de la maison de son beau-père Distel et est mentionné rien qu’en 1364,13 fois comme garant dans la liste des citoyens".

L'ancien archiviste de Ravensburg, Alfons Dreher, écrit dans son livre, „Das Patriziat der Reichsstadt Ravensburg“ dans les pages 191, 192 et 193 entre autre le texte suivant:
"Contre une caution de 10 Pfd.Pfg Conrad devint en 1408 et en 1410 ainsi que son frère Heinz, citoyens de Ravensburg. À peu près simultanément l’on peut nommer deux autres frères, l'abbé Johann von Rot (1407 – 1413), et Heinrich de Weingarten, décédé en 1430. Ils étaient les fils du cityoen Friedrich nommé jusqu’en 1383 à Ravensburg. Au 15ème. Siècle il y a eu au moins trois Konrad. Konrad I avait comme femme Margareta, fille de Hans Hüpschlin ; leur fils, Konrad III, avait Margareta Täschler. D'ailleurs Konrad II de l'an 1441 était marié avec Anastasia Brandiss. Il était un fils du défunt Heinz, citoyen en 1410".

Des trois Konrad, Konrad III est le plus remarquable. Il était plusieurs fois président du tribunal ainsi que maire de la ville. Il est nommé en 1481 d’après le château de Sigmarshofen, probablement c’est bien lui qui l’a acquis.

Au 16ème. apparaissent encore deux Konrad dont l’ ainé avait comme femme une Ankenreute. Dès 1473 nous avons aussi un Hans qui avait comme femme Barbara Humpiss von Schachen. Des Gäldrich d’un peu plus tard nous remarquons Jakob qui lui aussi était plusieurs fois maire de Ravensburg.

En 1494 nous trouvons un Friedrich Gelderich, fils de Konrad III et Margareta Täschler, comme maire à Vienne jusqu’en 1496.

Hans Friedrich Gelderich de Ravensburg a acquis en 1595 le château Wolfsberg près d’Ermatingen en Suisse. Friedrich G. est mort le 07.05.1610. Le Wolfsberg d'abord passa à la femme du défunt, Margaretha Schulthaiss. 1614, le fils Johann a hérité des biens de Friedrich Gelderich. Un Hans Wilhelm Gelderich von Sigmarshofen apparaît le 20.Mars 1623 comme propriétaire du château. Il est né le 14 mai 1583 à Ravensburg et fils de Hans Friedrich et de Margaretha Schultheiß. Hans Wilhelm est pour nous un membre très important de la famille car c’est lui que nous trouvons en premier en France. Hans Wilhelm était au Conseil suprême de Montbéliard et Noble conseillé du Duc de Wurttemberg en 1608, chef des Gardes à Montbéliard en 1615 et Maire de la ville de Montbéliard le 08 janvier 1618 et Bailli (un Bailli était un Juge et administrateur d’une circonscription Judiciaire (seigneurial ou royal).

1618 était aussi l’éclat de la guerre de 30 ans (1618 – 1648) qui à produit beaucoup de chamboulement au sein de la famille Geldreich. La lutte opposant Catholiques et Protestants opposait aussi les Habsbourg (Autriche) qui soutenait les Catholiques et les Princes du Wurttemberg qui soutenaient les Protestants. Les convoitises territoriales et les dimensions religieuses opposait les Habsbourg et les Princes entre eux.

Tout est compréhensible, il faut savoir à l’époque que Ravensburg était une ville Autrichienne sous domination Habsbourgeoise. Montbéliard était une principauté Wurtembergeoise donc Protestante, et Strasbourg était une ville libre et Protestante.

D’ailleurs A.Dreher signale dans un de ses écrit qu’en 1629 plus aucun Gäldrich n’était présent à Ravensburg et pour cause … Au cours du conflit, l’Empereur promulgua le 06 mars 1629 l’Edit de restitution (restitution des lieux de culte et des biens ecclésiastiques aux Catholiques) qui fit planer une menace générale sur le Protestantisme allemand.
Les Geldreich devaient fuir, comme ils étaient Protestant, ils suivaient le Duc de Wurttemberg. Dans le conflit, il n’y a que Strasbourg qui se permet de ne pas se conformer à cet Edit.

A cette époque les Geldreich se trouvaient au Château Wolfsberg, terre Franche, ils n’étaient aucunement inquiétés. Nous les retrouvons aussi dans la région de Strasbourg.

La Branche de Hans Wilhelm se trouvant à Montbéliard (principauté du Wurttemberg) n’était pas concernée étant donnée qu’ils habitaient une principauté.

Au cours de cette guerre, les Rois de France et de Suède sont intervenus dans ce conflit (et les affaires du saint Empire romain germanique) que pour sauvegarder les libertés germaniques.

Lors de l’intervention Suédoise (1630-1634) Strasbourg s’engage du coté de la Suède en juin 1632.

Durant les derniers jours d’août 1632, le Général Gustave Horn est reçu en ami dans Strasbourg.

Il est à préciser qu’un de nos ancêtres se trouvait parmis ces troupes Suédoises à ce moment là. Il est signalé dans un document livre 84, „Thurgauische Beiträge zur Vaterländischen Geschichte, chapitre „Geschichte vom Schloß, Freisitz und Gut Wolfsberg“ de Jakob Hugentobler qu’il mourut à Wollmatingen lors du siège de Konstane au cours d’un combat de la guerre de 30 ans (vers 1633) sous les ordres du général Horn. Ce Geldreich se trouvait donc à Strasbourg à ce moment là.
En Début 1633, Gustave Horn quitte l’Alsace.

En observant une carte nous retrouvons les Geldreich prés de Strasbourg, à Durbach, Oppenau, Haguenau, Weitbruch, ces villes étaient administrées par Strasbourg, nous comprenons alors aisément pourquoi durant la période de cette guerre de 30 ans nous retrouvons soudainement la famille dans la région de Strasbourg pour ensuite les retrouver dans la région de Haguenau. Devant fuir la menace Habsbourgeoise, ils devaient se réfugier prés des villes protégées.

La signature du traité de Worms, signé le 22 Octobre 1634, entre la France et la Suède assure au roi de France toutes les villes d’Alsace ainsi que l’usage du pont de Strasbourg. L’Alsace est donc sous protection Française (1634 – 1648) et la France occupe ainsi toute la ligne du Rhin de Bâle à Mayence. Avec le traité de Westphalie du 24 Octobre 1648 l’Alsace est devenue française. Strasbourg et Mulhouse restèrent à l’écart de ce traité. Ce ne fut que bien plus tard qu’elles deviendront française ainsi que la ville de Montbéliard.

Le gentilhomme Hans Wilhelm Gelderich von Sigmarshofen est décédé le 25 Janvier 1651 et fut inhumé à la cathédrale de Bâle. Son fils Georg Leopold hérita le Wolfsberg. Lui, tout comme son père était aussi très connu dans la région de Montbéliard, issu du premier mariage de Hans Wilhelm avec Elisabetha von Freudenstein le 01 août 1618, Georg Leopold racheta le village (qui était un fief à l’époque) d’Allenjoie au sud-est de Montbéliard en 1667.

La ville de Strasbourg fut ville libre d’Empire jusqu’en 1681 où elle fut annexée par Louis XIV. La ville de Montbéliard était une Principauté des Ducs de Wurttemberg avec Allenjoie (qui était administré par Montbéliard) jusqu’en 1793.

Les Geldreich ont préférés rester fidèles à l’Allemagne et aux Ducs de Wurttemberg. Vivant loin de leur ville d’origine (c’est à dire en Alsace, en Forêt Noire et en Franche Comté) nous pouvons constater que leurs biens ne furent revendus qu’après le conflit (guerre de 30 ans) et en peu de temps. - Le château de Wolfsberg fut vendu en 1701. - La maison de Ravensburg en 1728. - Le château de Sigmarshofen en 1735. - Le château d’Allenjoie en 1743.

Une autre branche s'est installé en Russie. Malheureusement nous n’en savons pas plus sur cette famille Göldrich car jadis les lois très sévères ne permettaient pas aux personnes privées des recherches généalogiques, ce qui immédiatement menait au soupçon d'espionnage. Nous sommes en contact avec un membre de cette famille et espérons bientôt en savoir plus sur eux.

La conquête du nouveau monde, les Etats Unis d'Amérique, vers mi et fin 19ème siècle attira aussi des Geldreich. Toutes les branches que nous connaissons et avec qui nous sommes en contacte sont toutes originaires soit d'Oberkirch / Forêt Noire ou de Weitbruch en Alsace.

Pour finir, nous pouvons remarquer que les mariages sont aussi à l’origine de déplacement, beaucoup de Geldreich partaient vivre dans la région de naissance de leurs femmes.Ils s’y mariaient d’ailleurs car c’était une coutume. Bien entendu il ne faut pas oublier que : suite aux guerres, aux modifications de territoire, à la famine, aux épidémies, aux recherches de travail, beaucoup de familles devaient se déplacer.

Aujourd'hui, la plus grande partie des Geldreich vit en France dans la région de Haguenau et en Allemagne / Oberkirch dans le Forêt Noire.

Home